Dans le cadre du Jeu de piste 2017, les participants ont reçus un dépliant présentant les divers points parcourus. Pour continuer à mettre de l’avant l’histoire et les archives de Montréal, nous partageons ici quelques extraits de ce document.

Secteur du Red Light, 1957. Archives de Montréal. Fonds Service des affaires institutionnelles, VM94S40D2-078d

Le visage de la ville de Montréal a beaucoup changé au fil du temps. Des quartiers entiers sont disparus avec les projets d’aménagement proposés dans les années 1950 et 1960. À l’époque, beaucoup de logements sont jugés insalubres et identifiés comme des « taudis ». On conserve d’ailleurs, aux Archives de Montréal, plus d’un millier de photographies de l’inventaire des édifices à démolir par le plan Dozois.

 

C’est pourquoi, le Faubourg à m’lasse a laissé place à la société Radio-Canada, Victoriatown à l’Autostade et le Red light aux habitations Jeanne-Mance. Ces dernières sont inaugurées en 1959, après plus de huit années de consultations, de démarches et de travail entre les associations caritatives, religieuses et syndicales et le comité exécutif de la Ville. En marchant à travers le quadrilatère des rues Ontario, Saint-Dominique, de Maisonneuve et Sanguinet, vous observez le résultat de ce grand chantier à la fois social et immobilier : les premiers logements sociaux du Québec.

Suivez-nous et partagez-nous!